Cyberpunk 2077, Iron Man, The Last of Us, Final Fantasy : les retards s’enchaînent

Doom Eternal avait ouvert le bal il y a quelques mois en décalant sa sortie de novembre 2019 à mars 2020. Depuis, de nombreux blockbusters ont eux aussi pris du retard, et leurs éditeurs ont été obligés de bouleverser leurs calendriers au dernier moment.

Ce phénomène est particulièrement frappant en ce début 2020, comme on peut le voir avec les titres suivants :

  • Marvel’s Iron Man VR, développé par Camouflaj et prévu sur PlayStation VR pour la fin du mois de février, sortira finalement en mai 2020.
  • Marvel’s Avengers, développé par Crystal Dynamics (Tomb Raider) et prévu pour mai sur PS4, Xbox One et PC, sortira finalement le 4 septembre.
  • Final Fantasy VII remake (PS4), annoncé dans un premier temps pour le 3 mars, sortira en fait le 10 avril 2020… si tout va bien.
  • The Last of US Part 2, une exclu PS4 dont le trailer d’octobre 2019 annonçait une sortie en février 2020, a été repoussé jusqu’au 29 mai.
  • Cyberpunk 2077, l’un des jeux les plus attendus de tous les temps, a quant à lui connu de nombreux rebondissements durant ses presque dix années de développement. On pensait pouvoir tester le jeu sur PC, PS4 ou Xbox One dès le mois d’avril, mais il faudra attendre le 17 septembre, au plus tôt.

Ces retards sont évidemment frustrants, mais ils témoignent aussi de deux grandes évolutions a priori positives au sein de l’industrie vidéoludique. D’une part, les éditeurs semblent désormais avoir beaucoup plus de scrupules à livrer des jeux inachevés aux revendeurs du monde entier, la confiance des gamers ayant été émoussée par quelques expériences fâcheuses ces dernières années (au hasard, l’arlésienne Final Fantasy XV). D’autre part, il semblerait que les périodes de « crunch » excessives dénoncées par de récents articles aient abîmé l’image des grands développeurs. A trop imposer à ses équipes des horaires intenables et des objectifs inhumains, le monde du jeu vidéo a franchi une ligne rouge durant les deux décennies passées, et ces retards pourraient traduire une volonté de respecter davantage l’éthique en termes de condition de travail. L’avenir nous le dira ; en attendant, nous serons les derniers à nous plaindre de patienter encore quelques mois, si cela nous permet d’obtenir des jeux peaufinés, fabriqués dans un contexte humainement viable.

Crédits : CD Projekt Red, Square Enix, Sony, Marvel

%d blogueurs aiment cette page :