No Man’s Sky, PUBG et The Witcher 3 se mettent également à jour

C’est décidément la foire aux updates en ce moment. Après vous avoir parlé de Sea of Thieves, Samurai Shodown et Marvel Ultimate Alliance 3, penchons-nous sur les dernières révisions de titres qui ont connu leur heure de gloire sur PC : No Man’s Sky, Dead By Deadlight, PUBG et l’indétrônable The Witcher 3.

Commençons par The Witcher 3, un chef-d’œuvre du jeu de rôle qui a très largement inspiré Nintendo pour The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Le bijou de CD Projekt Red (Cyberpunk 2077) est sorti depuis quelques mois sur Nintendo Switch, et propose dès aujourd’hui une option qui devrait ravir les possesseurs de la version originale. Grâce à l’update 3.60, il est désormais possible de pratiquer du cross-save sur PC et Switch, c’est-à-dire de commencer une partie sur ordinateur (sous GOG ou Steam) et de la poursuivre sur l’hybride de Nintendo. Cette option n’est toutefois pas prévue pour le moment sur Xbox One et PlayStation 4. L’update améliore également de nombreux éléments techniques de la version Switch, notamment le flou cinétique, le flou lumineux, la profondeur de champ ingame et pendant les cinématiques, les effets sous-marins ou encore la portée visuelle du feuillage.

Très controversé lors de sa sortie, No Man’s Sky a accueilli en quelques années une quantité de mises à jour à la portée assez inouï, transformant un prototype frustrant en une épopée spatiale à la profondeur quasi-inédite. Après l’arrivée des croiseurs, des bases, du multiplayer, des véhicules terrestres, de la compatibilité VR ou d’un nouveau système de ressources, le jeu de Hello Games introduit aujourd’hui des vaisseaux organiques dotés d’une âme, via l’update bien nommée « Living Ships », disponible sur PC, Xbox One et PlayStation 4. Ces vaisseaux doivent être incubés avant de naître, et ne peuvent donc pas être améliorés au fil du temps. Tous les détails de la mise à jour sont à consulter sur la page officielle du jeu, en cliquant sur ce lien.

Last but not least, l’inventeur du genre Battle Royale accueille une nouvelle update particulièrement conséquente, histoire de ne pas laisser complètement le terrain à Fortnite. PlayerUnknown’s Battleground (PUBG pour les intimes) profite ainsi de son patch 6.2 (saison 6) pour introduire un tout nouveau mode Deathmatch à 8 contre 8. Comme dans un First Person Shooter traditionnel à la Call of Duty ou Star Wars Battlefront 2, les affrontements sont basés sur un système de frags et de réapparitions post-mortem après cinq secondes d’attente. Les parties sont divisées en deux manches gagnantes de dix minutes chacune, et le score de kills cumulé décide de la victoire. Une limite de 50 kills est imposée dès le départ : dès qu’une équipe l’atteint, la manche est finie. Sept maps sont proposées pour ce nouveau modes, toutes inspirées de zones issues du mode Battle Royale. Comme le veut la coutume, les notes de la mise à jour sont disponibles sur le site officiel, en cliquant sur ce lien.

Crédits : Tencent, Hello Games, CD Projekt Red

%d blogueurs aiment cette page :