Mafia 2 Definitive Edition : Notre Test

Sorti en 2002 sur PC, soit un an après Grand Theft Auto III, Mafia : City of Lost Heaven fut l’un des premiers concurrents directs du chef-d’oeuvre Rockstar dans le domaine du jeu d’aventure / action en Open-World. Une suite sortit en 2010 sur PS3, Xbox 360 et PC, cette fois-ci dans l’écume du phénomène de société que fut GTA IV. Déjà très honorable en son temps, Mafia 2 a droit aujourd’hui à une version « définitive », c’est-à-dire à une remasterisation pensée pour exploiter les capacités techniques des machines actuelles.

Très influencé par le cinéma de Francis Ford Coppola (Le Parrain) et Martin Scorsese (Les Affranchis), Mafia 2 suit l’ascension d’un jeune italo-américain dans la pègre new-yorkaise à son retour du front, dans les années 1940. Le ton est beaucoup moins satirique que dans Grand Theft Auto, et l’action beaucoup moins délirante et tape-à-l’oeil que dans les autres Open-World de l’époque, en particulier les séries Just Cause et Saint’s Row. Le jeu de 2K s’inscrit davantage dans la lignée de deux adaptations sorties presque simultanément en 2006 : Le Parrain de Visceral Games (édité par EA Games) et Scarface – The World is Yours de Radical Entertainement (édité par Vivendi). Le fait que Mafia 2 ne soit officiellement relié à aucun long-métrage donne toutefois à son intrigue une relative liberté en termes de structure et de narration, les auteurs jouant avec les codes d’un genre balisé sans pour autant décalquer la copie du voisin. Les personnages sont ainsi plus intéressants que la moyenne, et l’ambiance glaciale et neigeuse rompt avec les errances ensoleillées de Tony Montana. A noter que l’Edition Définitive inclut à la base les trois DLC jadis vendus séparément, étirant le récit sur près de dix heures supplémentaires. Si les intrigues additionnelles ne sont pas très inspirées, on ne va pas se plaindre pour autant.

La grande différence entre l’Edition Définitive et le jeu d’origine est évidemment d’ordre technique. Les développeurs ont ainsi passé un temps fou à créer de toutes nouvelles textures pour l’ensemble des personnages (les pores de la peau sont bien visibles sur tous les visages) et des décors (les murs de pierre, les arbres ou la roche entourant certains tunnels sont d’un réalisme largement accru). La neige qui recouvre le pavé de New York a également droit à des textures volumétriques qui simulent des centaines empreintes de pas, ce qui donne un peu plus de vie aux environnements. Le jeu bénéficie enfin de lumières volumétriques particulièrement réussies, et d’un affichage en 4K à 60 images par seconde sur les machines les plus puissantes. On remarquera tout de même la disparition de certaines animations, en particulier au niveau des regards ou des visages lors de cinématiques spécifiques. Il faut évidemment connaître le jeu original par cœur pour s’en rendre compte, mais certaines expressions faciales peuvent en devenir gênantes. Il est probable que ces « oublis » soient corrigés dans une éventuelle mise à jour. Car il est important de préciser que ce Remaster est intégré à une ressortie de la trilogie dans son ensemble : Mafia 3 est déjà téléchargeable sur toutes les plates-formes et n’a fait l’objet d’aucun changement particulier, et Mafia 1 aura droit à un remake ambitieux dans le courant du mois d’août…

En bref : dix ans après sa sortie, Mafia 2 reste un bon Open World porté par des personnages attachants et hauts en couleur. L’ambiance hivernale de New York est plus immersive que jamais, grâce à de toutes nouvelles textures et effets de lumière pensés pour exploiter les machines actuelles. Si vous avez raté le jeu à l’époque, vous devriez lui donner une chance.

Notre Verdict : 7/10

Crédits : 2K Games

%d blogueurs aiment cette page :