Microsoft achète Bethesda et Zenimax : Doom et Fallout pourraient devenir des exclus Windows / Xbox

La nouvelle va provoquer un tremblement de terre dans le marché du jeu vidéo, et plus particulièrement à la veille de l’arrivée de la Next Gen : Microsoft vient de marquer des points importants en achetant Bethesda et Zenimax Media Inc pour la somme de 7,5 milliards de dollars en cash. A titre de comparaison, le rachat de la franchise Star Wars n’avait coûté à Walt Disney « que » 4,05 milliards, dont la moitié sous formes d’actions…

Bethesda devait jadis répondre de ses gestes à sa maison-mère Zenimax ; le studio derrière Fallout et The Elder Scroll a désormais un nouveau supérieur hiérarchique. Microsoft a semble-t-il mesuré chaque dollar, et sait que cette nouvelle filiale devrait faire une grande différence dans la guerre qui s’engage entre la Xbox Series X et la PlayStation 5. Désormais, les prochains Fallout et The Elder Scroll devraient être des exclusivités Xbox, a priori compatibles Windows 10 ; il est en effet fort peu probable que les blockbusters de l’éditeur atterrissent sur PS5. Par dessus tout, le géant américain en profite pour récupérer la direction d’id Software, studio mythique qui a encore récemment rappelé son génie avec l’incroyable Doom Eternal. Coup dur pour Sony et ses joueurs…

Le catalogue de Bethesda, Zenimax et id Software compte également Prey, Quake, Rage et Dishonored, soit des sagas extrêmement respectées des hardcore gamers. Dans son communiqué officiel, Microsoft a précisé que l’ensemble de ces franchises arriverait bientôt au sein du catalogue Xbox Games Pass. Pour le moment, les jeux Ghostwire Tokyo de Tango Gameworks et Deathloop d’Arkane Lyon sont toujours annoncés comme des exclus PS5, mais compte tenu de dates de sorties vaguement arrêtées à 2021, cela pourrait changer dans les prochaines semaines.

La Next Gen vient clairement de prendre un tournant historique ; espérons toutefois que Microsoft saura respecter la créativité de ses nouvelles équipes et ne sacrifiera pas leur soif d’expérimentation sur l’autel de la bienséance corporate. Ils ont pour l’instant notre confiance ; attendons désormais les actes.

Crédits : Microsoft

%d blogueurs aiment cette page :