No Man’s Sky fête ses 5 ans : le résumé complet des updates

Après avoir fait parler de lui pendant des mois grâce à des trailers terriblement ingénieux, et des interviews volontairement évasives de son game director, No Man’s Sky a largement déçu les gamers lors de sa sortie initiale en août 2016. Depuis, le studio de développement Hello Games n’a cessé d’affiner son code, et a fini par transformer un bloc de pierre calcaire en véritable pépite d’or…

Cela fait maintenant cinq ans que les mises à jour gratuites pleuvent à travers la galaxie de No Man’s Sky. Ayant atteint sa version 3.53 depuis l’update « Prisms », essentiellement orientée sur l’amélioration de l’interface et l’optimisation graphique (les nouveaux reflets, bien que n’exploitant pas le Ray Tracing, sont superbes), le jeu est passé par une quantité hallucinante de patches, tous consultables sur la page officielle (cliquez ici). Voici quelques étapes importantes dans l’histoire du titre :

  • « Foundation » : en plus d’instaurer trois modes de jeu (normal, créatif, survie), cette update a donné au joueur la possibilité de créer ses propres bases et camps extraterrestres, ou de cultiver ses propres serres. Grâce à Foundation, il est également possible d’acheter des croiseurs interstellaires et de recruter des NPC.
  • « Path Finder » : apparition des véhicules d’exploration extraterrestres, amélioration des graphismes, implémentation du HDR sur les écrans et téléviseurs compatibles, possibilité de partager ses bases en ligne et de collectionner de multiples astronefs. Optimisation des performances sur PS4 Pro.
  • « Atlas Rises » : une nouvelle histoire est intégrée au jeu, avec près de 30 heures de contenu narratif. Mise en place d’une carte stellaire dynamique avec des points d’intérêts et de distinctions pour chaque galaxie basées sur l’économie, les ressources et les conflits. De gigantesques croiseurs écrasés peuvent être découverts sur les différentes planètes. Implémentation du marchandage et d’une sélection de « missions ». Les portails interdimensionnels peuvent désormais être activés. Amélioration du combat spatial, du viseur analytique et du vol à basse altitude. Dans une certaine mesure, on peut désormais explorer la galaxie à 16 joueurs simultanément.
  • « Next » : On peut désormais opter pour une vue à la troisième personne et customiser l’apparence de son avatar. Implémentation d’une véritable expérience multijoueurs. Lancement de contenus et d’événements hebdomadaires. Amélioration des croiseurs, apparition du station spatiale pour le marchandage. Affinage de la partie audio.
  • « The Abyss » : Optimisation des environnements sous-marins, amélioration de la faune et de la flore sous-marine, ajout de missions aquatiques, exploration d’épaves, ajout de scaphandres et de bathyscaphes, contrôle de la nage affiné.
  • « Visions » : Nouveaux types de planètes, nouvelles créatures, environnements plus variés et plus détaillés, notamment au niveau de la végétation, nouveaux types d’étendues aquatiques, améliorations des atmosphères, apparition d’arcs-en-ciel, trophées exotiques à collectionner, apparition de plantes agressives et de créatures minérales, amélioration du partage de progression au sein de la communauté.
  • « Beyond » : Le jeu est désormais compatible avec la réalité virtuelle sur SteamVR et PlayStation VR, avec une nouvelle interface spécifique. Le multijoueurs a été étendu de 4 à 8 joueurs sur consoles et de 4 à 32 joueurs sur PC, et les avatars sont désormais pris en compte. Le système de missions a été repensé et un nouveau hub communautaire a fait son apparition. Les missions multi sont désormais accessibles dans le « Nexus ». Des arbres de progression technologique font leur apparition, la carte galactique a été affinée, tout comme l’équilibre du gameplay. Il est enfin possible de dompter et monter les créatures que l’on croise. Ajout d’un système d’énergie complexe, et de bases extraterrestres industrielles. Amélioration diverses, notamment au niveau du cockpit des vaisseaux spatiaux. Exo-véhicules désormais pilotables à la première personne.
  • « Synthesis » : Amélioration des vaisseaux et du système de terraforming. Nouvelles options en VR, clarification de la carte stellaire. Construction des bases affinée.
  • « Living Ship » : Apparition de croiseurs et de vaisseaux organiques (cockpits inclus). Nouvelle série de missions de type « Origin Story ». Ajout d’objets stellaires mystérieux et de nouvelles formes de vies spatiales.
  • « Exo Mech » : Comme le titre l’indique, ajout de méchas équipés de laser puissants et capables de sauter très haut. Le cockpit à 360° en réalité virtuelle est absolument superbe. Nouvelles options graphiques permettant de réduire la résolution jusqu’à 10%, afin de permettre aux possesseurs de PC low tech d’accéder au jeu.
  • « Cross Play » : Les joueurs Windows 10 et Xbox peuvent désormais se retrouver au sein du jeu.
  • « Desolation » : Apparition de croiseurs spatiaux abandonnés et / ou infestés. Génération procédurale des intérieurs. Divers dangers atmosphériques à bord de ces croiseurs. Histoires elles aussi générées de façon procédurale. Amélioration des effets de lumière et d’atmosphère. Customisation des croiseurs désormais totale. Amélioration du système de combat.
  •  » Origins » : Nouvelles planètes. Les systèmes peuvent désormais disposer de deux ou trois étoiles. Paysages plus dramatiques et spectaculaires qu’autrefois. Diversité accrue dans la faune et la flore. Variations météorologiques dynamiques. Les nuages vus depuis l’espace matchent désormais ceux que l’on traversera une fois entré dans l’atmosphère. Apparition de marais. Des bâtiments d’archives colossaux s’élèvent désormais au-dessus de l’horizon, et recèlent des histoires diverses. Des camps et bases abandonnés peuvent être découverts et explorés. Des volcans actifs, des tornades, des tempêtes électriques, de sable ou de feu ont été implémentés. La gravité peut être altérée en temps réel. Les terrains sont globalement plus détaillés, et les couleurs du jeu sont beaucoup plus variées qu’auparavant. Des insectes et robots sauvages ont été ajoutés, et le comportement des animaux a été repensé.
  • « Next Generation : Le jeu est désormais compatible avec la PS5 et la Xbox Series. Les possesseurs de ces consoles peuvent accéder au mode graphique Ultra jusqu’ici réservé au PC, en 4K à 60 images par seconde. La Next Gen permet également des parties à 32 joueurs. Les graphismes dans l’ensemble ont été améliorés. Le système construction de base extraterrestre est plus riche. Le crossplay est désormais total : les joueurs PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series et PC peuvent désormais jouer ensemble. Prise en compte du retour haptique de la manette Dual Sense et des spécificités 3D audio de la PS5.
  • « Companions » : Il est désormais possible d’adopter un compagnon extraterrestre. Il est possible de nourir et d’élever de jeunes créatures jusqu’à l’âge adulte. L’exploration se fait désormais en compagnie de cette créature. Chaque créature dispose d’une personnalité et d’un comportement propres. L’exosuit dispose d’un traducteur neuronal permettant de comprendre les pensées de son animal domestique. Il est possible de customiser son compagnon. Le marchandage génétique fait son apparition.
  • « Expeditions » : Mise en place d’un nouveau mode intitulé « Expéditions », proposant à la communauté de s’embarquer dans des voyages communs découpés en différents objectifs et points de rendez-vous. Refonte du système de missions. HUD modifié. Optimisation des performances et améliorations diverses.
  • « Prisms » : Amélioration des graphismes, implémentation de reflets de haute qualité et d’effets de lumière volumétriques. Nouvel effet d’Hyperdrive. Optimisations diverses pour les cartes graphiques PC RTX. Cavernes plus riches, et exploitation du Parallax Oclusion Mapping pour donner du relief aux textures. Nouvelle voûte étoilée, effets de pluie améliorés, et apparition de créatures à fourrure. Mode photo entièrement repensé. Enfin, il est désormais possible de dompter et monter des créatures volantes, comme dans Avatar !

Crédits : Hello Games

%d blogueurs aiment cette page :