Back 4 Blood : Notre Test

Treize ans après Left 4 Dead 2, on attend toujours que Valve, propriétaire de la licence, daigne offrir une suite aux fans. Les créateurs de la série, Turtle Rock Studios, ont décidé de prendre les devants et nous livrent aujourd’hui Back 4 Blood, séquelle-remake déguisée dont l’ambiance devrait ravir les cinéphiles et les accrocs au genre zombiesque.

Ne tournons pas autour du pot, Back 4 Blood n’est autre qu’une relecture de Left 4 Dead. Le jeu reprend la structure (des campagnes divisées en plusieurs niveaux relativement courts), le game design (l’inventaire fonctionne quasiment de la même façon, et les armes et accessoires sont très familiers), le bestiaire (malgré les noms et l’apparence modifiés, le Hunter, la Witch et le Boomer sont de la partie) et le rythme de son modèle. Les parties, majoritairement de nuit, oscillent toujours entre l’exploration stressante et les combats épiques contre des hordes d’adversaires putréfiés. Comme Left 4 Dead, Back 4 Blood est orienté multijoueurs : si l’on veut survivre sur le long terme, il est préférable de jouer à quatre joueurs et de rester tactique en toute circonstance. L’entraide est une des clés du gameplay (il est possible de soigner ses compagnons ou de leur fournir des munitions), tout comme la progression stratégique à travers le décor. En jonglant avec les options, il est possible de jouer à deux, accompagnés de deux bots, mais l’intelligence de ces dernières se révèle être handicapante. Un mode « campagne solo » est également proposé, mais encore une fois, l’IA des bots oblige à se limiter à un niveau de difficulté très bas – d’autant que les différences entre les différents niveaux sont assez mal dosées. A noter qu’il faut être connecté à Internet en toute circonstance pour jouer à Back 4 Blood, y compris en solo. Allez comprendre…

Ce que Back 4 Blood apporte par rapport à Left 4 Dead ? Quelques niveaux sacrément jouissifs, déjà, notamment un bar envahi de zombies alors que le jukebox crache inlassablement du son tarantinesque. Un système de deck de cartes, ensuite, permettant de booster certaines aptitudes spécifiques en début de chaque partie. Ces cartes se gèrent au passage au sein d’un hub très original, représentant un camp de survivants en temps d’apocalypse. En sortant de l’enceinte, on accède à une zone d’entraînement au tir, où l’on doit arroser de plomb des pantins nichés jusqu’à l’horizon. Au rayon des modes supplémentaires, Turtle Rock a pensé à inclure un deathmatch en équipe asymétrique, avec d’un côté des survivants, et de l’autre des morts-vivants. Reste à voir si les gamers accrocheront sur le long terme…

Au rayon des atouts de Back 4 Blood, on peut enfin évoquer des graphismes très corrects, en particulier sur PC, même si l’on aurait apprécié un rendu un peu plus « dernier cri ». Nous avons testé le titre sur une GeForce RTX 3070, et le framerate s’est évidemment montré stellaire, y compris lorsque des dizaines de morts-vivants se sont mis à déambuler à l’écran. Nous avons également testé le titre sur un PC portable GPD Win Max 2021 équipé d’un i7 1195G7, et en dosant correctement les options graphiques, nous avons atteint plus de trente images par seconde en « économie d’énergie ». Sans être aussi accessible que ses prédécesseurs officieux, Back 4 Blood est donc accessible à de nombreuses configurations.

En Bref: Back 4 Blood est une suite-remake officieuse de Left 4 Dead. Le game design est extrêmement similaire, l’ambiance aussi, et le système de deck apporte un peu de replay value à l’ensemble. Le jeu est techniquement très décent, et les parties à quatre sont toujours aussi grisantes. On espère que la difficulté parfois punitive (notamment dans les points de sauvegarde) sera corrigée par un prochain patch…

Notre Verdict : 7,5/10

Disponible sur PC, Xbox One, Xbox Series, PS4, PS5

Crédits : Warner Bros Games

%d blogueurs aiment cette page :