Teenage Mutant Ninja Turtles – Shredder’s Revenge : Notre Test

Deux ans après avoir ressuscité Streets of Rage avec un quatrième épisode en tout point exceptionnel, et quelques mois après avoir dépoussiéré le jeu culte Neo-Geo Windjammers, les français de Dotemu sortent une suite officieuse du génial Turtles in Time de Konami, développée par les québécois de Tribute Games…

Teenage Mutant Ninja Turtles – Shredder’s Revenge n’est a priori rien d’autre que ce qu’il prétend être : un beat’em up à l’ancienne, brandissant fièrement sa nostalgie via des graphismes en pixel art non filtrés (aucun mode graphique alternatif de type scanline ou écran incurvé n’est ici proposé) et une bande originale mêlant le chiptune et les samples old school à du hip-hop très « nineties ». Le character design, tout comme l’excellente séquence animée introductive, reprend d’ailleurs l’esthétique du cartoon de 1987, bien plus colorée et moins anxiogène que les récentes relectures en prises de vues réelles produites par Michael Bay. On pourra émettre quelques réserves sur le choix d’attribuer à certains personnages humains (en particulier April O’Neil) une tête démesurée, un détail qui aurait bien plus sa place dans un remake de NBA Jam.

Old vs New

Est-ce qu’on aurait préféré des graphismes modernes pour Shredder’s Revenge, comparables à ceux de Streets of Rage 4 et Windjammers 2 ? On n’aurait certes pas dit non, mais la manière dont Tribute Games manie ses gros pixels a l’avantage de relier directement le jeu à ses prédécesseurs signés Konami, sans jamais niveler par le bas le niveau du level design ou des animations. Les tableaux regorgent ainsi de détails accrocheurs, et ce dès le premier stage qui nous balade aux quatre coins d’un studio de télévision attaqué par le clan des Foot. S’il défile globalement de la gauche vers la droite, le scrolling se permet quelques tracés en diagonale permettant d’ajouter une sensation de profondeur bienvenue à la mise en scène. Chaque écran semble clairement pensé pour offrir un spectacle singulier voire unique, ce qui a l’avantage de renouveler l’intérêt en permanence et d’affiner le rythme de la partie, élément clé s’il en est dans le genre du beat’em up.

Six personnages

Le maniement des sept héros (les quatre tortues, leur maître Splinter, April O’Neil et un Casey Jones à débloquer au niveau 16) rejoint cette esprit à la fois old school et innovant. L’équipe de Tribute Games a plus ou moins repris la palette de mouvements de Turtles in Time : il est possible de réaliser des combos frénétiques, des coups arrières en contre-attaque, on peut charger et glisser, effectuer une super-attaque montante, ou encore attaquer à mi-saut ou fondre sur son adversaire le pied devant après un saut plus ample. Mais si le classique de Konami se jouait à 2 boutons, ce nouvel opus dispose de quatre touches de commandes principales, répartissant de façon bien plus tactique les différents mouvements. Alors qu’on pressait autrefois les boutons de façon répétitive et un brin aléatoire, chaque situation appelle ici une approche stratégique assez subtile, mêlée à des réflexes très précis. Le bouton d’esquive devient à ce titre l’un des éléments les plus importants du game design, les prises et projections sont bien plus contrôlables qu’auparavant, le jeu d’équipe est encouragé (on peut même donner un peu de sa barre de vie à un compère en danger) et une jauge d’attaque spéciale à déclencher manuellement peut s’avérer décisive face aux excellents boss.

Deux modes de jeu

Sans réinventer la roue ni briser des records en termes de durée de vie ou de profondeur de jeu, Shredder’s Revenge est clairement l’œuvre de passionnés de beat’em up, qui réfléchissent depuis des années à la manière dont ils pourraient optimiser les enjeux ludiques du genre. On n’a certes droit qu’à deux modes de jeu (l’arcade se parcourt d’une traite, tandis que la campagne bénéficie d’un Overworld à la Mario, d’objectifs annexes, de personnages secondaires et de secrets à déverrouiller), mais le plaisir que procure le jeu est suffisamment intense pour occuper les gamers pendant un bon moment.

En bref : un beat’em up à la fois old school et gorgé d’idées novatrices, qui témoigne de la passion et du savoir-faire de l’équipe de Tribute Games. Après Streets of Rage 4 et Windjammers 2, Dotemu peut être fier d’éditer ce petit bijou d’arcade. A-t-on précisé, au passage, qu’il était jouable jusqu’à six simultanément ?

Notre Verdict : 8/10

TMNT – Shredder’s Revenge est disponible sur Switch, PC / Steam Deck, PlayStation et Xbox depuis le 16 juin 2022.
Crédits : Dotemu

%d blogueurs aiment cette page :